L’absence de frais modérateurs en santé, sous prétexte qu’ils ne feraient qu’engendrer des hausses de coûts des systèmes de santé

Certains chercheurs sont arrivés à la conclusion que les frais modérateurs demandés pour des soins médicaux ne peuvent qu’augmenter les coûts des systèmes de santé. C’est que les frais modérateurs amèneraient trop de gens à négliger de faire soigner leurs maladies ou blessures avant que celles-ci ne deviennent plus graves et plus coûteuses à soigner. Est-il réellement plausible que les frais modérateurs, quelles que soient les façons qu’on pourrait les moduler, ne puissent avoir pour effet que d’augmenter les coûts des systèmes de santé?

Ce ne sont pas toutes les études qui concluent que des frais modérateurs engendrent nécessairement des hausses de coûts des systèmes de santé. Des études concluent, au contraire, que les frais modérateurs engendrent des diminutions de ces coûts de systèmes. À la lecture de leurs conclusions, j’ai cru comprendre que les chercheurs ayant conclu à des effets à la hausse des frais modérateurs sur les coûts des systèmes de santé considéraient généralement, de prime abord, que les frais modérateurs sont inéquitables envers les malades ou les moins bien nantis. Se pourrait-il que leur jugement moral ait pu empêcher ces chercheurs de faire des recherches exhaustives sur les différentes modalités possibles de frais modérateurs? Se pourrait-il que leur jugement moral ait biaisé ces chercheurs au point de les empêcher de percevoir que des frais modérateurs puissent parfois réduire les coûts de systèmes de santé?

N’est-il pas probable que des frais modérateurs bien modulés puissent contribuer à réduire les coûts des systèmes de santé tout en maintenant pour tous l’accessibilité aux soins médicaux ? Ne s’agirait-il pas de bien ajuster d’éventuels frais modérateurs:
1) en fonction des types de services médicaux? (Il est fort probablement indiqué qu’il n’y ait pas de frais modérateurs pour certains types de services médicaux, et des frais modérateurs plus ou moins importants pour d’autres types de services médicaux),
et
2) en fonction des revenus des citoyens ; De manière à ce que les effets modérateurs soient optimaux chez les citoyens de toutes les classes de revenus (avec des frais annuels maximums eux aussi ajustés en fonction des revenus des citoyens, de manière à maintenir l’accessibilité aux services médicaux même pour les personnes ayant besoin de relativement beaucoup de soins) ? (Les facturations et leurs paiements pourraient donc ainsi attendre après que les patients aient complété leurs déclarations fiscales, de manière à ce que les frais modérateurs puissent être ajustés en fonction des revenus que ces patients ont gagnés pendant l’année où ils ont reçu les services).

Sur le même thème:

Voir les autres billets affichés sous la catégorie « Frais modérateurs en santé » (une sous-catégorie de la catégorie « Assurance-maladie »).

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :